Ministère des femmes

À L’IMAGE DE DIEU

Au cours de son ministère sur terre, Jésus a valorisé la contribution des femmes dans la société et Il a élevé leur statut.

Par exemple, il a initié une conversation profonde avec une femme Samaritaine (paria) – qui a ensuite évangélisé toute sa ville (Jean 4). Il a protégé la femme adultère et lui a donné la possibilité de commencer une nouvelle vie (Jean 8).

Il a pris la défense des mères qui amenaient leurs enfants à Lui (Marc 10). Lors de Ses derniers moments sur la croix, il a pris les dispositions pour le bien-être de Sa propre mère (Jean 19).

Alors qu’une femme pécheresse versa du parfum luxueux sur Ses pieds, Il interrompit les critiques des spectateurs et déclara : « Partout où cette bonne nouvelle sera proclamée, dans le monde entier, on racontera aussi, à la mémoire de cette femme, ce qu’elle a fait » (Matthieu 26.13, NBS). En effet, il avait raison.

L’Église adventiste suit l’exemple du Christ, tendant les bras vers les femmes partout dans le monde, offrant l’amour, le soutien et l’enrichissement personnel. Les adventistes pourvoient aux besoins des femmes à travers un système de soutien pour celles qui souffrent et créent un forum pour aborder des sujets et des questions qui concernent les femmes au sein de l’Église aussi bien qu’à l’extérieur.

L’Église encourage également les activités visant à encadrer les jeunes femmes et soutenir leurs réalisations académiques grâce à un programme de bourses d’études. Les six principaux domaines de préoccupation qui guident l’Église sont la santé des femmes, la violence, la pauvreté, les charges de travail, le manque de formation en leadership et dans l’éducation, et l’analphabétisme.

Ces questions touchent les femmes de tous pays, cultures et couches sociales. L’Église adventiste s’efforce à favoriser les femmes au sein de l’Église et dans la communauté tout en leur donnant les moyens de devenir des femmes fortes de Dieu dans les domaines de l’étude de la Bible, la prière, la croissance personnelle et l’aide sociale.

Le ministère du Christ a élevé les femmes, et à son tour, l’Église encourage les femmes à le glorifier.


Ministère des femmes (MIFEM) : Corina Timofte E-Mail MIFEM

Pour télécharger tous les documents de la journée « End It Now© » 2019 visitez la nouvelle page d’actualités de l’Union Franco-Belge.

« Le nombre croissant de disciples et le développement du christianisme dans de nouveaux pays marquèrent un temps de crise pour les apôtres à Jérusalem » Actes 6.2-3

« Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent : Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables. C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole. » À une époque qui demandait l’élaboration de projets à une grande échelle et une foi considérable, il devenait urgent que l’Église s’organise. Ce pas en avant plut au Seigneur et les résultats n’ont pas tardé à se montrer. « La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi. » Actes 6.7

Plus tard, afin de garder l’ordre et l’harmonie, l’organisation de l’Église a évolué. Chaque membre fut appelé à collaborer. De nos jours, tout enfant de Dieu devrait s’employer activement à venir en aide à son prochain. C’est pourquoi il existe actuellement plusieurs départements avec des missions spécifiques. Le Ministère des femmes veut encourager particulièrement les femmes de l’Église, quel que soit leur état d’imperfection et d’implication, à recevoir les instructions divines, pour qu’unies, nous devenions les associées du Seigneur. Par sa grâce, il nous rendra capables d’accomplir ses œuvres.

Chaque fédération organise localement des événements, des formations, des retraites spirituelles pour répondre aux besoins de nos sœurs. En effet, le rôle de la femme n’a jamais été simple. Sur leurs épaules pesse un grand fardeau. Le contexte politique et social, la culture, la situation familiale et la santé peuvent représenter des épreuves pour chacune d’entre nous. Malgré tout, nous avons des promesses de réussites. Si nous coopérons avec les intelligences célestes en toute simplicité et humilité, nous pourrons faire face aux défis. Notre mission est de croire et d’annoncer au monde la Bonne Nouvelle. Ce message doit être dynamique, fort, puissant et urgent. Nous vivons la fin des temps. Ainsi, l’ouvrier chrétien peut et doit être l’agent du Christ.

« Dieu ne manque jamais de te bénir dès que tu te lèves pour parler ; quels que soient tes sentiments, faits lui confiance et, dans ton impuissance, accroche-toi à ses promesses. Il donne la force nécessaire à chaque tâche. » Messagers pour le monde, M.M

En résumé, la responsabilité qui nous incombe est clairement révélée dans ce verset : « Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé ; faites droit à l’orphelin, défendez la veuve. » Ésaïe 1 :17.

« Chaque âme a le privilège de devenir l’instrument par lequel Dieu transmet au monde le trésor de sa grâce, les richesses insondables du Christ. » Les paraboles de Jésus, E.G.W

Loué soit son nom ! Il revient bientôt !